Presse contre web: des chiffres à avoir en tête

Frédéric Filloux, directeur des opérations internationales du groupe norvégien Schibsted ASA qui édite notamment le gratuit d’informations générales « 20 Minutes », et Jean-Louis Gassée, partenaire du capital risqueur Allegis Capital, rédigent à quatre mains et en anglais un blog intitulé « monday note ». Le 28 décembre Frédéric Filloux a publié une note intitulée « Les chiffres à garder en tête ». Des chiffres qui montrent l’inéluctables recul de l’information imprimée sur papier devant la montée des informations diffusées sur le web sans que la transition économique entre les deux modèles semble possible. En voici l’essentiels:

40%.- Selon la dernière analyse du Pew Research Center for The People & The Press, internet a dépassé pour la première fois les journaux comme moyen d’information du public: 70% des gens s’informent encore grâce à la télévision mais ils sont 40% à le faire sur le net et seulement 30% avec la presse; et, encore plus significatif, chez les moins de 30 ans, ils sont aussi nombreux à s’informer avec la TV ou avec le web (57%).

Au moins 20.000 supression de postes dans les journaux américains.- Le record de suppression d’emplois dans la presse établi en 2007 (2.185 postes) a été multiplié par sept en 2008 pour atteindre 15.586 suppression selon le blog papercuts et 21.000 selon l’administration américaine du travail.

Trente journaux à vendre aux Etats-Unis.- La valeur des journaux qui se calculait sur 8 à 10 fois le cash-flow il y a quelques années est tombée à 4 à 6 fois mais devrait encore baisser en raison de l’effondrement du chiffre d’affaires de la publicité. Question est pourtant de savoir si les journaux à vendre trouveront preneur alors que leur cash flow risque de devenir négatif.

22% des coûts fixes.- Si le New York times réduisait ses coûts fixes de 50% en arrêtat d’imprimer le quotidien, il ne serait pas tiré d’affaire pour autant: le revenu de la publicité sur le net (qui vient pour la première fois de baisser au quatrième trimestre) ne couvrirait en effet que 22% des charges restantes.

4e position.- C’est le classement obtenu par le « Drudge Report », site d’informations politiques tenu par Matt Drudge, lors de la journée électorale américaine du 4 novembre, derrière les sites cnn.com, msnbc.com et foxnew.com mais devant le site du NYT.

260 dollars par mois.- C’est le budget mensuel moyen d’un ménage américain pour des services numériques qui n’existaient pas il y a un quart de siècle, téléphone mobile, bande passante, télévision par cable et satellite, vidéo à la demande. Et les plus modestes arrivent à dépenser 180 dollars par mois. Ce qui suggère que vouloir arracher quelques dollars supplémentaires pour faire payer des informations semblent peu réalistes.

On dira bien sûr que tout cela se passe aux Etats-Unis et que chez nous ce n’est pas pareil. Mais on ne pourra pas dire qu’on ne le savait pas. Bref je crois qu’il faut faire avec l’industrie de la presse ce qui a été fait avec la sidérurgie, et qu’il est urgent de rebâtir une industrie de l’information sur des bases entièrement numérique.

, , , ,

Ce contenu a été publié dans cross medias, journalisme, presse, web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Presse contre web: des chiffres à avoir en tête

  1. François dit :

    Il y a deux chiffres dont je me méfie dans cette liste :

    – ceux de Pew Research, car ils reposent sur du déclaratif et pas des études de lectorat. Pas question de remettre le tendance de déplacement des audiences vers Internet en cause, mais il me semble assez délicat de dire qu’Internet est devenu une source d’infos plus importante que la presse écrite (aux USA) sur la simple foi d’un sondage déclaratif. A confirmer.

    – concernant l’audience du drudge report, je me souviens d’un commentaire que quelqu’un avait laissé chez Narvic et qui contestait que le DR ait une audience aussi importante. Le fait de mesurer en pages vues introduit en effet un biais important. On peut d’ailleurs s’amuser à comparer les audiences des médias en visiteurs uniques telle que proposée par Google Trends. Voici un petit aperçu qui replace le NY Times bien au-dessus du DR : http://trends.google.com/websites?q=http%3A%2F%2Fwww.drudgereport.com%2F%2C+http%3A%2F%2Fwww.nytimes.com%2F&geo=all&date=all&sort=0

    Pour être clair, il s’agit de relativiser certaines données, pas de contester des tendances structurelles lourdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.